French flagEnglish flag

Hyperactivité (2ème partie), les recherches

hyperactivité TDAH

sans gluten fr

Que fait-on pour un enfant hyperactif avec TDAH qui n’a que 3 ans et demi, et bien tout d’abord, on se dit qu’il est en bonne santé et c’est déjà cela. Ensuite, on cherche les moyens pour canaliser son énergie et se faire écouter, pour qu’il se sente bien dans sa peau et qu’il arrive à se concentrer sur les choses qu’il fait. Pour lui, rien ne va assez vite et il est très difficile de le suivre car il se transpose sans arrêt vers le futur et on a toujours l’impression qu’il ne profite pas de l’instant présent.

« Et après qu’est-ce qu’on fait  » est la phrase qui revient inlassablement. Comme il est fils unique, il essaye d’accaparer notre attention à chaque instant et les moments où il joue seul, calmement sont plus que rares. Il n’y a guère que la télévision qui arrive à capter sont attention plus de quelques minutes. Dans son rapport avec le monde, les choses ne sont pas simples non plus, le mot  » retenue  » n’existe pas pour lui et la patience est étrangère à son comportement et quand on voit le regard de certains passants quand Maverick fait une réflexion, on devine leur pensée:  » qu’il est mal élevé cet enfant « . Et chez les autres me direz-vous? Eh bien à dire vrai, on ne va que très rarement chez les autres car il faut toujours avoir les deux yeux sur lui car un seul n’est pas suffisant, il veut diriger les autres et les rappels à l’ordre que nous lui faisons sont vite oubliés.
Il a abordé l’école sans problèmes particuliers, à part un petit problème de prononciation pour lequel nous l’avons emmené chez une orthophoniste. Au bout de quelques temps, comme il n’avait pas l’air de progresser beaucoup, nous en avons trouvé une autre qui à la première séance lui a fait faire des tests où les résultats ont été catastrophiques. Une semaine plus tard, celle-ci lui refait faire des tests et l’orthophoniste nous demande si c’était vraiment le même enfant car les résultats étaient bons. Ce passage à lui seul résume le début de scolarité de Maverick, étonnant en bien comme en mal, capable du meilleur comme du pire, mais avec un déficit énorme de confiance en soi, ce qui je l’avoue peut paraître antagoniste avec le fait qu’il veuille tout diriger. Il avait par exemple d’énormes difficultés pour le coloriage, colorier sans dépasser les traits était mission impossible pour lui, le mot maladresse le caractérise d’ailleurs assez bien , par contre il a appris relativement facilement à lire.
Comme la médecine classique ne nous proposait pas de solution pour aider Maverick, nous avons essayé un certain nombre de choses pour tenter de l’aider, en plus du suivi quotidien de sa maman surtout. Tout d’abord l’homéopathie. Nous avons essayé plusieurs traitements et aucun résultat au bout de ses traitements, aucun effet sur lui en tout cas. Ensuite, nous avons essayé le magnésium avec lequel nous avons pu constater une légère amélioration de son comportement mais surtout de son attention, mais avec un effet limité dans le temps. Nous avons aussi essayé les élixirs minéraux comme le quartz rose qui a semblé avoir un effet ponctuel mais pas continu. Je passe sur les différentes plantes et autres traitements sans effets notables que nous avons testés pendant 3 ans. A l’école, le cours préparatoire s’est toutefois relativement bien passé, malgré ses problèmes d’attention, et son agitation qu’il contenait un peu en  » mangeant  » ses crayons et stylos à un rythme effréné. Un gros  » ouf  » de soulagement nous est venu lorsque l’on a appris qu’il passait en CE1, mais là, c’est un tout autre chapitre que vous découvrirez prochainement.


Vous aimez cet article abonnez vous au flux rss
Be Sociable, Share!

2 commentaires pour “Hyperactivité (2ème partie), les recherches”

  1. Bonjour,

    alors j’aurais quelques questions, je suis étudiante et j’essaie de confronter mes quelques connaissances théoriques avec la réalité … Est-ce que vous savez s’il y a des antécédents dans votre famille ? Est-ce que pendant la grossesse le petit était déjà très actif (donnait beaucoup de coups) ? Votre petit a-t-il déjà vu des orthophonistes, des psychologues ? Connaissez-vous d’autres parents en France qui suivent le même refus d’utiliser la solution médicamenteuse ?

    Merci pour vos réponses! =)

  2. Bonjour Elodie,
    voici nos réponses.
    – Y a t’il des antécédents dans votre famille ?
    Non pas à ma connaissance bien que j’étais un enfant turbulent, les difficultés de Maverick n’étaient pas les miennes.
    – Est-ce que pendant la grossesse le petit était déjà très actif?
    Non Maverick était assez calme jusqu’à l’âge de 10 mois (jusqu’à ce qu’il marche).
    – Votre petit a-t-il déjà vu des orthophonistes, des psychologues ?
    Oui il a fait des séances avec 2 orthophonistes pour des petits problèmes de langage et beaucoup de médecins différents et ce n’est pas fini.
    – Connaissez-vous d’autres parents en France qui suivent le même refus d’utiliser la solution médicamenteuse ?
    De visu non, mais des contacts à travers le web et ce blog, je précise que nous ne sommes pas contre la médication, mais que la seule voie médicamenteuse que l’on nous propose ne nous semble pas appropriée, car elle ne soigne pas mais masque les symptômes.Nous pensons aussi que l’hyperactivité n’est pas unique, mais multiple car ce mot est en quelque sorte un fourre-tout bien pratique pour tout le monde, pour les médecins qui avec ce terme mettent un nom sur ces problèmes, pour certains parents confortés par l’avis des médecins qui dédouanent leur enfant de toute faute car il est « hyperactif » et qui se contentent de suivre le médecin sans chercher à comprendre.
    Vous pouvez voir aussi le récapitulatif.
    http://blog.sansgluten.fr/hyperactivite-tdah/hyperactivite-tdah-et-regime-sans-gluten-bilan-et-recapitulatif.html

Laissez un commentaire